Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 12:59

Majorque-0316.JPGMercredi 5 septembre 2013

Berlin

15h45

 

Hier matin, je me lève avec un programme bien rempli : Deía – Lluc Alcari – Valldemossa – Platja de Palma. Bon, ben ça s'est pas passé comme prévu.

Après le p'tit dej et quelques longueurs dans la piscine je me mets en route. D'abord acheter des timbres. Le truc c'est que la veille, je me suis faite avoir. Avant de partir de Sa Calobra j'ai acheté quelques cartes postales et les timbres qui vont avec. La vendeuse me signale que la boîte aux lettres est là, c'est gentil, mais je fais pas gaffe vu que je les enverrai de Palma. Le soir en les écrivant je vois sur le sachet qu'il s'agit de timbres Easy Post à poster dans les boîtes aux lettres adéquates, pas dans les jaunes de Correos qu'on trouve à chaque coin de rue.

N'en ayant pas vues, en rentrant à l'hôtel je regarde sur le net si y'a des adresses où on les trouve. Et là, pouah, des avis négatifs qui expliquent que ces timbres sont plus chers et que les cartes arrivent pas ou alors 3-4 mois plus tard... Bon, ben tant pis, je vais perdre 5€ mais je rachète quelques timbres de Correos à la place.

Majorque-0328.JPGEnsuite direction Estació Intermodal Plaça d'Espanya, la gare routière est au sous-terrain près du métro. J'embarque dans le TIB n°210 direction Deía, les arrêts ne sont pas annoncés, il est censé avoir qu'un seul arrêt dans le village, donc une fois le panneau d'entrée passé je demande l'arrêt et un couple d'allemands me suit, on sait pas trop où on est, on voit en haut qu'il y a quelque chose, mais sur la voie rapide, bof, je vois une rue qui descend et j'y tente ma chance, on est bien à Deía et y'a un panneau vers Cala de Deía, une plage apparemment super belle, hop je descends. Ah oui, la route entre Valldemossa et Deía est superbe, entre mer et montagne, magnifique. Le chemin pédestre vers Cala de Deía est annoncé à 25 minutes, pour moi bien sûr plus long. Je marche sur ce petit chemin sauvage parsemé de pierres, bordé de cactus, en bord de falaise, le décor est pittoresque, le soleil brille. Et là, je vois une petite barrière, je me demande si je ne me suis pas trompée de chemin, puis je vois des gens arriver derrière moi et de l'autre côté de la barrière. Ils l'escaladent, ok, bon ben on fait pareil, j'avoue pas être rassurée vu que c'est en bois et que j'ai peur qu'elle cède sous mon poids. En plus, en robe et tongues, ça facilite pas les choses.

Majorque-0351.JPGLe chemin est de plus en plus accidenté, je me suis fait quelques frayeurs, pas évident toutes ces pierres quand on n'a pas les chaussures adéquates. Et là, pouf, une nouvelle barrière, elle a l'air moins résistante, j'y vais doucement, ouf, elle s'est pas effondrée.

Puis le chemin débouche sur la route, pas rassurée sur une route pleine de virages mais le trafic est faible et je tends l'oreille pour me plaquer contre la falaise au moindre son de voiture approchante.

Enfin, après un long périple qui semblait sans fin, j'arrive à la petite plage Cala de Deía, plage de galets, eau turquoise/saphir, de gros cailloux et moyennement propre, mais le décor est sublime, je m'attable au petit resto pour une tortilla correcte puis me pose au bord de l'eau pour faire trempette des pieds en faisant gaffe car j'entends les gens dire qu'il y a des méduses.

Majorque-0365.JPGEnsuite, je remonte péniblement à Deía pour ne pas louper le bus vers Valldemossa, je laisse tomber Lluc Alcari car je vois que la route continue à monter, c'est l'arrêt de bus suivant, va encore falloir marcher plus loin et je suis morte. Forcément le chemin inverse est plus dur, il fait plus chaud, le soleil tape plus fort et le poids de ma carcasse me donne du fil à retordre. Je crois comprendre au retour la raison des barrières, je vois un panneau pour un autre chemin pédestre pointer vers un portail sur lequel il est écrit de le fermer à cause de moutons en liberté et en repassant la 1re barrière j'entends des bruits de cloche.

Arrivée au village je vois des anglaises croisées plus tôt remplir leurs bouteilles d'eau d'une source, je leur demande si elle est bonne, teste moi-même, l'eau est super bonne et fraîche, ça fait un bien fou après une telle montée.

Majorque-0348.JPGJe me pose à l'arrêt de bus, sans savoir si je suis du bon côté car les horaires des deux directions sont au même endroit. Le bus arrive, je fais signe, la condutrice me fait signe derrière. Le bus dans l'autre sens arrive, je demande à un mec où est l'arrêt vers Valldemossa : « En haut au village. » Ah mince, c'était pas l'arrêt Deía, oups. Faut savoir. Bon, je prends un ticket pour Port de Soller, le terminus, avec pour but de me reposer à la plage parce que là, pouah, j'en ai marre, y'en a pas beaucoup des bus. Après un long trajet en bord de falaise, juste magnifique, un peu secouée mais le panorama est à couper le souffle. Je ne peux que conseiller aux titulaires du permis de louer une voiture et de faire la route Valldemossa – Deía – Soller, y'a des renfoncements pour s'arrêter.

Arrivée à Port de Soller, je vois que le 211 va aussi à Palma et passe plus souvent, avant de descendre de bus, je demande confirmation au chauffeur où est l'arrêt du retour, au même endroit, parfait.

Majorque-0380.JPGÀ la plage, je me pose en terrasse pour une glace et un mojito violette qui est moche mais bon, on dirait de l'eau boueuse, rien à voir avec la photo. Puis après une dernière promenade les pieds dans l'eau, retour à Palma.

De retour à Plaça d'Espanya, je prends le chemin de la Plaça de la Reina en m'arrêtant acheter un saucisson en route. Mon but est le restaurant Bruselas sur Carrer de l'Estanc, un paradis pour les amateurs de viande. Le décor genre caveau est classe, j'me sens un peu tâche en tongues et avec mon gros sac. Le service est excellent, on te demande si veux le pain/aïoli/olives, t'as un buzzer pour appeler la serveuse.

La carte est bien garnie, pas mal de truc pour minimum 2 personnes, beaucoup de bœuf argentin, mais aussi du bœuf de Kobé, bon à 100€/kg on repassera.

Je commence par un peu de jambon ibérique, ah de la vraie charcuterie, ça fait plaisir. Puis un tournedos de bœuf avec frites, pas de chichi, pas de salade, juste un peu de sel de mer. Et là, l'explosion, un orgasme gustatif, la cuisson est parfaite, on a eu du mal à se comprendre car j'ai toujours du mal à comment dire, c'est « rare » pour saignant en anglais, en espagnol, je sais pas, mais on s'est comprises. Majorque-0389.JPGUn pur délice. En dessert, je tente la fameuse ensaïmada, spécialité majorquine que je n'ai pas encore goûtée, je ne sais pas vraiment ce que c'est, allez, soyons fous. À la première bouchée : pouah !!! Je sais pas ce que c'est mais y'a un ingrédient qui m'arrache la bouche. Bon, je me console avec la glace à l'amande. Là je regarde la composition : pâtisserie sucrée, fermentée et cuite au four, élaborée avec de la farine, de l'eau, du sucre, des œufs, du levain et du saindoux. Bon ben c'est soit la fermentation, soit le saindoux. En tout cas, c'est un resto que je peux vraiment recommander, un peu cher mais la qualité est là.

Pour finir, retour en taxi, j'étais agréablement surprise, j'en ai eu pour 11€. Ma dernière nuit à Palma a été mouvementée et courte, jusqu'à 1h la chambre d'à côté ça parle fort et écoute de la musique forte. Vers 5h, je suis réveillée par du bordel dans le couloir, et là, bam dans ma porte, quelqu'un a dû se cogner dedans bien fort, j'ai cru qu'elle allait casser....

Majorque-0393.JPGLa chambre d'à côté, un couple d'espagnols, ça gueule, ça crie, ça hurle, de pire en pire, un boucan d'enfer, à croire qu'ils retournent les meubles et se jettent contre les murs. Puis la fille hurle, insulte son mec, pleure, ça sent la dispute, ah non, on dirait qu'ils se sont réconciliés, ça recommence, par moment le choc est si fort que je me dis qu'ils vont traverser le mur et finir dans mon lit. Ça hurle et pleure et insulte à nouveau, le tout entrecoupé de « hé hé hé » enjoués de Madame accompagnés de bruit de claque sur corps... Puis à nouveau les cris, les insultes, le démontage de meuble... Est-ce qu'ils s'engueulent ou c'est des SM ? Très très flippant. Je me demande ce que je fais, je frappe à la porte ou j'appelle la police ? Et là j'entends un groupe toquer à leur porte pour leur dire de se calmer, ça s'arrête 5 minutes et ça repart de plus belle. Les autres clients y retournent, la fille dit que tout va bien, ils menacent d'appeler les flics, et hop, c'est reparti, je me prépare pour partir, c'est de pire en pire, au moment où je pars, les autres clients ont fait sortir le mec pour s'expliquer, ils sont à 2 doigts d'appeler les flics. C'est bien tordu cette histoire quand même. Allez hop, je les laisse gérer, mon taxi est là et me mène à l'aéroport au lever du soleil.

 

En tout cas, un très bon séjour, c'est sûr que c'est très touristique, mais faut dire que l'île est vraiment superbe.

Partager cet article

Repost 0
Publié par La Marmotte Voyageuse - dans Majorque (Septembre 2013)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Tour du Monde de la Marmotte
  • Le Tour du Monde de la Marmotte
  • : Bienvenue chez La Marmotte, voyageuse qui vous raconte ses aventures à travers l'Europe et à Berlin. Les articles sont dans l'ordre chronologique dans les catégories. Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droit. Merci de me contacter si vous désirez les utiliser.
  • Contact

Rechercher